Les Anciens 2013

L'ancètre des Muscat de Frontignan, vinifié artisanalement, "à l'ancienne", sans mutage à l'alcool.

Cette cuvée d'exception est une passerille, un naturellement doux, comme le faisaient les anciens jusqu’au milieu du XIXe siècle. Un hommage aux anciens muscats et au savoir-faire amoureusement transmis par nos ancêtres.

Contenance : 50 cl

Plus de détails


19,90 € TTC


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

Un vin concentré et puissant aux arômes confits et oxydatifs, qui ne fait malheureusement plus parti de l’AOC Frontignan. Ce millésime de 2013 a été obtenu de façon similaire au cuvée précédente, mais avec une particularité: une quantité importante du raisin était botrytisée. Le résultat est très grande maturité (égale à 2007) mais avec une acidité légèrement supérieure. Un élevage de 9 mois dans une vieille barriques a fini son élevage. Cette petite cuvée (450 bouteilles de 50 cl) a un nez expressif sur des notes confites de poire, de coing et de pate d’amande. La bouche est surprenante de fraicheur sur une trame sucrée, la finale est plus oxydative sur la noix et le chocolat.
Ce vin accompagnera un foie gras, un fromage fort ou du chocolat noir. Bien stocké, il pourra vieillir plusieurs années pour développer ses arômes confits.

 

Un Muscat de Frontignan historique : renaissance d'un vin de Luxe

Le Muscat de Frontignan est l’un des fleurons de la viticulture languedocienne dont la notoriété est acquise dès le Moyen-Age. C’est un vin de luxe, exceptionnel, dont les grands noms de la culture européenne ont porté d’élogieuses appréciations. Après Rabelais, les suisses Platter, les philosophes, Locke en Angleterre, Voltaire en France. Sans oublier Jefferson, aux USA.
La primauté du raisin muscat et le passerillage
Le terroir de Frontignan privilégie très tôt, pendant des siècles, une viticulture de haut niveau qualitatif en choisissant un cépage d’une extrême finesse, le Muscat à petits grains. Sa situation maritime favorise un courant d’exportation et de diffusion du vin dans les aristocraties, les cours royales et impériales de l’Europe.
Heureusement aujourd'hui, comme dans bien de pays dans le monde, Frontignan redécouvre son vin d’antan, tout en innovant fortement avec les vins muscats secs.


Colette et le Muscat de Frontignan – Prisons et Paradis


"Je n’avais pas plus de trois ans lorsque mon père me donna à boire un plein verre à liqueur d’un vin mordoré, envoyé de son Midi natal : le muscat de Frontignan. Coup de soleil, choc voluptueux, illumination des papilles neuves. Ce sacré vin me rendit à jamais digne du vin."


Le passerillage est un état de surmaturation de la vendange sur pied, les grains de raisin prennent un aspect flétri, la teneur en sucre du jus s’accroît fortement. Olivier de Serres parle de raisins que l’on fait pansir ou emmatir. Cette production nécessite beaucoup d’attention de la part des vignerons, de soins apportés au raisin puisqu’il reste en bon état sanitaire et un long travail pour le pinçage.
Produit de haut de gamme et très original et typé, le muscat rappelle par son côté naturellement liquoreux les grands vins du Monde de Tokay ou d’Afrique du Sud (Klein Constancia). Olivier de Serres, en 1600, signale “les muscats et blanquettes de Frontignan et Miravaux, dont la valeur les fit transporter par tous les recoins de ce royaume. Ne doivent en cet endroit être oubliés les passerilles, que de propres raisins l’on faict en lieux susdits. Ceux de Frontignan sont les meilleurs du royaume ; ils se distinguent par leur douceur, beaucoup de corps, un goût de fruit très prononcé et un parfum des plus suaves ; ils gagnent à vieillir, se conservent très longtemps, et supportent sans s’altérer le transport par terre et par mer.

D'après Jean Claude Martin :

"Evolution historique du Muscat de Frontignan"

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

(vide)
Publicité

Nouvelles cuvées

Aucune nouvelle cuvée à l'heure actuelle